top of page
  • F D

Expo : "Dessins et peintures" de Frédéric Unia & "L’Univers" de Virginia Azria

8 – 27 mars 2022

"Dessins et peintures" de Frédéric Unia & "L’Univers" de Virginia Azria

Galeries Lou Babazouk - Nice

Nice valorise ses artistes locaux

« Dessins et peintures » de Frédéric Unia

8 – 27 mars 2022

Galerie Lou Babazouk

8, rue de la Loge – Nice

« L’Univers » de Virginia Azria

8 – 27 mars 2022

Galerie Lou Babazouk 2

5, rue Benoit Bunico – Nice

Du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 13h30 à 18h


Dans le cadre de sa politique d’aide à la promotion culturelle, la Ville de Nice

met à disposition des artistes de Nice et de la Métropole deux galeries du Vieux-Nice :


Lou Babazouk au 8, rue de la Loge (depuis 2019) et Lou Babazouk 2 au 5, rue Benoit Bunico (depuis 2021). L’objectif est de leur permettre d’exposer leurs œuvres et se faire connaître du public dans le cadre d’expositions de courte durée permettant de créer une vraie dynamique par le renouvellement des artistes exposés.

Dans un quartier très fréquenté par les touristes et les Niçois, ces galeries sont un atout de plus en termes d’attractivité. Elles ont vocation à être les galeries de tous les talents qui révèlent la diversité et la richesse des artistes du territoire.

Depuis 2019, ce sont près de 40 artistes qui ont pu bénéficier d’une vitrine pour leurs œuvres par la mise à disposition de ces galeries. Jusqu’au 27 mars, découvrez les expositions des artistes Frédéric Unia et Virginia Azria.


« Dessins et peintures » de Frédéric Unia

8 – 27 mars 2022

Galerie Lou Babazouk (8, rue de la Loge)

Frédéric Unia est né en 1969, à Fréjus, sur la Côte d'Azur. A 17 ans, il quitte le foyer familial et sa région pour entamer des études artistiques à Paris. Après avoir suivi des cours dans des ateliers durant 2 années, il entreprend des études de design graphique. Il exercera cette profession durant 13 ans environ. En 2005, il quitte Paris et le graphisme pour entamer quelques années de voyages. Il découvrira notamment l'Asie, sa richesse culturelle, sa dimension spirituelle, ses temples, ses bouddhas, la calligraphie etc. Il séjournera aussi régulièrement à Montréal. En 2009 il retourne sur la Côte d'Azur, s'installe à Nice, au coeur de la vieille ville. C'est là qu'il commence à peindre de manière quotidienne.

Son univers pictural s’ancre dans la représentation non objective des individus, des corps, des visages, des mouvements et des expressions. Il attache une grande importance aux aspects évocateur et esthétique, l’un et l’autre formant une alliance du fond et de la forme, du profond et de l’illusoire, de l’éternel et de l’éphémère, du global et du singulier… une sorte de ballet, d’embrassement ou au contraire de combat et d’affrontement. Les grands classiques du monde symbolique, culturel ou religieux sont également pour lui une source d’inspiration : Œdipe, Phèdre, Sisyphe, Prométhée, Bouddha, Ganesh, Jesus Christ etc. sont des archétypes de notre univers commun historique et psychologique. Il aime la puissance et le raffinement, la tension que le contact de ces deux opposés crée, la puissance des couleurs, le raffinement de leur assemblage, la puissance du mouvement et le raffinement du geste, la puissance du trait et le raffinement de la courbe ou du floue… La rencontre du dionysiaque et de l’apollinien comme dirait Friedrich Nietzsche.

www.uniafrederic.com / artcontact@uniafrederic.com

La galerie Lou Babazouk a déjà accueilli les artistes suivants :

Jo Guichou, Geneviève Bozec, Martine Delage, Danielle Botbol, Richard Roux, Valérie Cheno, Odile Bourel, Manuel Gilson, Ararat Petrossian, Marie Genin, Lionel Bouffier, Agnès Jennepin, Steve Tavitian, Maija Ahlholm, Gilles Rouvière, Emmanuel Subercaze, Sergio Saad, Isabelle Girard, Betty Godefroy, Romain Marguet, Nikolaï Kojoukhovski, Flora Doin, Cristina Migliorini-Busato, Patricia Natale, Sophie Lannier.


« L’Univers » de Virginia Azria

8 – 27 mars 2022

Galerie Lou Babazouk 2 (5, rue Benoit Bunico)

Virginia Azria est née sur la Côte d’Azur à la fin des années 60, elle y réside après avoir vécu à Shanghaï. Issue d’un melting pot culturel par ses origines slaves et méditerranéennes, elle évolue dès sa tendre enfance dans le respect des valeurs humaines. L’artiste s’inspire de l’âme des pays traversés. Elle s’imprègne de leurs énergies vivifiantes pour faire naître au fil de longues années de travail « l’œuvre ». Ses créations sont délirantes, raffinées, gaies, parfois coquines. Le rayonnement qui s’en dégage deviendra une philosophie pour celui qui s’y attachera. Cette énergie révèle l’appel de l’être présent, secrètement enfoui aux tréfonds de chacun pour éveiller : le rire, la joie, l’enfance, le rêve, l’évasion, la sexualité débridée… La valeur n’en sera pas tant celle des produits utilisés qu’ils soient précieux (or, argent, perles fines, diamants, rubis, turquoises, malachite, objets antiques, objets chers à ses souvenirs, …), ou sans réelle appréciation marchande, mais l’estimation que chacun accordera au gré de sa sensibilité, touché par le discours tenu pour « lui » par l’œuvre.

Le procédé utilisé par Virginia Azria est la synthétisation d’une multitude d’expériences, de techniques, de supports, d’objets, intégrant à l’aide de matériaux tels que polymères, résines, fibres naturelles, pigments naturels et d’or… L’artiste collectionne, recycle, chine, récupère, tout ce qui un jour s’épanouira dans une place de choix au sein d’une sculpture : des figurines de ses filles, à la cannetille d’or des broderies utilisées en « haute couture », en passant par des bijoux de valeur aux pacotilles récupérées de ses amies, des pièces antiques chinées par le monde aux paillettes multicolores.

www.virginiaazria.com / contact@virginiaazria.com / 06 51 43 32 61

La galerie Lou Babazouk 2 a déjà accueilli les artistes suivants : Fernanda Goreti, Zhu YAN, Christian Nicot & Philippe Galazzo (Collectif Photon), Zara Boutayeb, Magali Roubaud, Elis Secundo, Guilhem Perros, Nicolas Lehmann, Mendy Raynaud, Rafael Pupo Magaña, Anne Devichi, Brigitte Gaudou, Gildas de la Monneraye, Marie-Caroline Regottaz, Astrit Hizmaj.