top of page

Pointu Festival à Six - Fours - Les - Plage 1,2,3 Juillet 2022


*******************************************

BILLETTERIE

(Clique ci-dessous)


 

Vendredi 1er juillet



VENDREDI 1er JUILLET - 22H25

Chacun des trois premiers singles balancés sur la toile en toute discrétion par l’entité Jungle en 2013 a eu droit à son petit buzz. En gardant le mystère sur les humains qui composaient le groupe, Jungle n’en a pas moins, depuis le début de l’année 2013, été l’une des nouveautés les plus excitantes d’Angleterre : un néo-funk ultra-jouissif, à cheval entre le revival et une modernité bien présente.

Puis le masque est tombé : Jungle est un duo en studio, fondé par Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland, deux copains de toujours, producteurs londoniens ayant un goût certains pour le remuage de popotin, les ambiances guillerettes et les contrées fantasmées, de Miami à la jungle sud-américaine. Le premier album de Jungle est un pur concentré de fête, la bande originale parfaite de vos étés à la plage et l’énorme label XL Recordings (Adele, Radiohead, Vampire Weekend…) ne s’y est pas trompé. Cerise sur le gâteau, sur scène le groupe se mue en petit collectif de sept personnes bondissantes et ce petit groupe a la puissance d’un véritable orchestre, une vraie claque !

Leur deuxième opus sorti en septembre 2018 capture les paysages dont ils ont si souvent rêvé. Le duo de producteurs derrière Jungle, ont passé leur temps entre Londres et Los Angeles pour écrire et enregistrer For Ever.

Le duo a fait son grand retour en 2021 avec son troisième album « Loving In Stereo », mastodonte dancefloor des années post-distanciation sociale. C’est une célébration, un hymne à la vie, un air ensoleillé, une ode à tout ce qui rend la musique joyeuse. C’est aussi la première fois que Jungle travaille avec deux nouveaux artistes : Priya Ragu, chanteuse d’origine tamoule & suisse et le rappeur US Bas.


VENDREDI 1er JUILLET - 00H00

Il existe peu de musiciens vivants aussi influents et originaux que The Avalanches, artistes, producteurs et DJ de renommée mondiale. Leur premier album ‘Since I Left You’, sorti en 2000, a tracé les grandes lignes de l’avenir de la musique basée sur des samples au 21ème siècle. De la même manière, leur album suivant, « Wildflower », sorti en 2016, repose sur un patchwork de samples et a valu au groupe d’être acclamé par la critique dans le monde entier. Ce n’est pas seulement à travers leurs albums studio que The Avalanches ont laissé leur marque dans le paysage musical. Ils ont publié des mixtapes cultes qui sont devenues des objets de collection très convoités. En tant que DJs, ils se sont produits dans leur propre soirée de clubbing mensuelle « Brains » et sur la scène principale de certains des plus grands festivals du monde, dont Splendour In The Grass, Fuji Rock, Primavera Sound, Glastonbury, Coachella et Creamfields. The Avalanches croient fermement que la musique a le pouvoir de changer une vie. Où qu’ils jouent et quelques soient les disques qu’ils fassent tourner, les concerts de The Avalanches seront toujours des événements joyeux, déchaînés et festifs. Leur troisième album ‘We Will Always Love You’, très acclamé, est sorti le 11 décembre 2020 et a été salué par la critique mondiale. C’est un album pour les mélomanes et beaucoup le considèrent comme l’album de l’année 2021.


VENDREDI 1er JUILLET - 21H10

Composé de Geoff Barrow (cofondateur et batteur de Portishead), de Bill Fuller (Fuzz Against Junk) et de Will Young (Moon Gangs), le trio Beak> est né par hasard, de l’envie commune de ses membres de travailler ensemble.

Expérimental, proche du krautrock de la fin des années 1970, et novateur, le son du groupe anglais a rapidement séduit la critique et les amateurs du genre, faisant de Beak> la nouvelle référence du rock anglais.

Habitués des scènes et des festivals dans le monde entier, Beak> a joué depuis 2009 des centaines de concerts au Royaume-Uni, en Europe et en Amérique du Nord. 2022 marquera leur grand retour avec la sortie de leur quatrième album.


VENDREDI 1er JUILLET - 20H00

Né en Angleterre, Bartees Strange a grandi à Mustang (Oklahoma) entre chœurs d’église, musique country et groupes hardcore avant de former ses propres projets hardcore. Mais quitter Mustang, c’était aussi apprendre à vivre avec.

Sur son album « Live Forever » (2020), Strange n’a pas exorcisé ce passé, mais a plutôt de le comprendre. C’est un processus inachevé (« J’ai encore du mal à me faire suffisamment confiance pour m’en sortir », dit-il), mais avec ce disque, il a cimenté sa place de musicien visionnaire, de conteur vital et d’artiste qui refuse de mettre en sourdine son expérience vécue.


VENDREDI 1er JUILLET - 19H00

À part peut-être Crass et les Beach Boys, peu de groupes se paient le luxe de sonner comme leur patronyme. Unschooling, quatuor fraîchement formé autour de l’axe Rouen/Montréal, coche cette case avec panache.

Orchestré à la manière des groupes post-Women où la complexité des parties de guitares flirte avec la spontanéité de la musique lofi, le rock faussement mathématique de ces têtes d’ampoule déscolarisées se joue des codes élimés de ce mammouth à dégraisser.

Composé d’anciens de MNNQNS et d’autres formations rouennaises, les quatre cancres ont réussi à se construire leur propre CNED autour d’un post-punk tantôt bruitiste, tantôt sensible, et seraient bien susceptibles de finir dans le bureau du proviseur si des shrapnels de pop songs ne faisaient pas parfois surface sur la copie. »


Samedi 2 juillet



SAMEDI 2 JUILLET - 23H55

Il y a près de vingt ans, les élégants et dangereux Suédois de The Hives, ont sorti leur premier album, « Barely Legal », et ont mis le monde de la musique sens dessus dessous. Au cours des deux décennies qui ont suivi, les improbables héros en noir et blanc du rock-and-roll ont décoré les cheminées du Hive Manor d’innombrables récompenses, vendu des millions de disques et ont été encore plus bluffants avec un live surhumain qui secoue les portes du Paradis et fait trembler les entrailles de l’Enfer.

Avec son mélange singulier de grognement punk, de bravade et d’humour absurde, « Barely Legal » a servi d’introduction parfaite à l’enivrante poussée d’adrénaline qu’est The Hives. Mais ce n’est qu’à la sortie de leur magistral album suivant sorti en 2000, « Veni Vidi Vicious », que le groupe a véritablement explosé dans le monde entier. Grâce à des succès comme « Hate To Say I Told You So » et « Main Offender », l’album est devenu disque d’or en Suède et a propulsé The Hives au premier plan du renouveau international du rock garage aux côtés de groupes comme The Strokes et The White Stripes. Rolling Stone a ensuite cité « Veni Vidi Vicious » dans le Top 100 des albums de la décennie. Ils ont fait le tour des lateshows américains et européens et ont fait des ravages dans les festivals des deux continents, consolidant leur statut de meilleur groupe live au monde.

La pression était cependant bien présente après le succès du groupe, et The Hives a pris son temps avant de refaire surface avec « Tyrannosaurus Hives » en 2004, qui a remplacé le style brut et dépouillé de « Veni Vidi Vicious » par une précision militariste. Cela leur a valu leur premier disque d’or aux États-Unis, cinq Grammy suédois, et d’autres critiques élogieuses partout, de Rolling Stone à Mojo.

Plutôt que de jeter l’éponge après trois albums, ils ont pris un virage à gauche sur « The Black And White Album » de 2007, enregistrant pour la première fois en dehors de la Suède avec de nouveaux producteurs, dont Pharrell Williams et Dennis Herring (Elvis Costello, Modest Mouse). Le premier single « Tick Tick Boom » a fait un tabac, se classant dans le Top 40 aux États-Unis et apparaissant dans de nombreux films, bandes-annonces, émissions de télévision, jeux vidéo et événements sportifs.

Cinq ans plus tard, ils ont tenu parole en sortant « Lex Hives », leur premier album autoproduit et leur première sortie sur leur propre label Disques Hives. Le NME l’a qualifié de « stupéfiant », Q a loué le fait qu’il « pétille de l’énergie d’un premier album », et The Independent l’a salué comme « un rock à la guitare très énergique et très impétueux ». La tournée de « Lex Hives » a provoqué une frénésie chez les fans, alors que le groupe testait les limites du temps et de l’espace avec un programme implacable qui a amené live explosif dans des villes anciennes et nouvelles du monde entier.

Mais que va-t-il se passer ensuite pour les garçons en noir et blanc ? Quelles montagnes restent à gravir, quelles terres restent à conquérir ? Aurons-nous un jour de leurs nouvelles ? Peut-être. Pour The Hives, c’est tout ou rien, la perfection ou le silence, faire leur plus grand album ou mourir en essayant.


SAMEDI 2 JUILLET - 22H25

L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste de 22 ans Nicolas Muñoz aka Boy Pablo est l’artiste derrière des bops internationalement aimés comme « Hey Girl », « Dance, Baby » et « Feeling Lonely ». Boy Pablo a d’abord attiré l’attention avec la vidéo de son single viral de 2017, « Everytime », une vidéo lo-fi décalée brillant comme un diamant caché sur Internet. Dans la foulée de son mini-album de 2018, Soy Pablo, une charmante collection de sept titres, hymnes pop éblouissantes et nostalgiques, Boy Pablo a réalisé des tournées mondiales et s’est bâti une véritable communauté internationale.

Fin 2020, il a sorti son album Wachito Rico, peaufinant son indie-pop romantique et entraînante, fusionnant un son jangly et rétro avec des mélodies ensoleillées des années 60 et des nuances subtiles qui rappellent les origines latino-américaines de Muñoz et sa personnalité charismatique et taquine. Maintenant et pour la première fois, il apporte le charme, le plaisir, le chagrin et la joie de Wachito Rico sur scène.

Bonnes vibrations garanties !


SAMEDI 2 JUILLET - 21H10

« C’est une musique qui vous invite à vous arrêter et à vous laisser submerger, à l’écouter encore et encore pour remarquer toutes ses nuances. » – Loud & Quiet

Nouvelle signature de Rough Trade Records, le groupe londonien caroline a débuté en 2017, travaillant à partir de séances d’improvisation hebdomadaires. Les 8 membres du groupe ont rassemblé leurs diverses influences, y compris le Midwest Emo, l’Appalachian Folk, la musique minimaliste et diverses formes de musiques électroniques, élargissant leur audience au fur et à mesure que les chansons se composaient.

Rough Trade a sorti leur premier single « Dark Blue » en mars 2020. La même année, le groupe a été nominé aux AIM dans la catégorie « À surveiller », et battu de justesse par Arlo Parks. Début 2022, caroline a dévoilé un premier album éponyme magnifique (Pitchfork 8/10). À l’aide d’un arsenal instrumental protéiforme, le groupe développe ses pièces cinématographiques et émotives, prolongeant ainsi les expérimentations commencées sur leur EP « Skydiving Onto The Library Roof ».


SAMEDI 2 JUILLET - 20H00

Entre pop-spleen, rock onirique et shoegaze nébuleux, Bryan’s Magic Tears, la formation lancée par Benjamin Dupont (qui officie sous le nom de Dame Blanche depuis 2010), est venu réveiller les années 90 de leur sommeil doux et cotonneux. À l’unisson, ils empilent les guitares, retournent des amplis, épurent les riffs, simplifient les arrangements électroniques et arbitrent. Ils enregistrent leurs ritournelles tard la nuit, jusqu’à ce qu’elles se glissent jusque dans leurs rêves. Au détour d’un refrain ou d’une mélodie nimbée de sensualité, on se dit qu’ils incarnent les enfants terribles de The Jesus & Mary Chain, de My Bloody Valentine et de Primal Scream.

Après deux premiers albums, Bryans Magic Tears a amorcé son grand retour avec son 3ème album “Vaacum Sealed” : un disque évident, indestructible, lunaire, romantique, arrogant, flegmatique et désabusé, appelé à devenir un classique absolu. L’un des classiques à guitares du début des années 20. Et on n’y peut rien. Leur talent est trop grand.


SAMEDI 2 JUILLET - 19H00

Stress, violence et mélodie. Ce sont les maîtres mots qui caractérisent The Spitters. Leurs influences sont variées, allant de The Hives, The Undertones, The Briefs jusqu’aux Beatles.

Depuis plusieurs années maintenant, c’est sans concessions qu’ils retournent les salles de concerts de France et d’Europe.

Le quatuor toulonnais a pour habitude de s’accaparer les scènes pour créer une ambiance festive et énergique a chaque évènement.


Dimanche 3 juillet



DIMANCHE 3 JUILLET - 23H55

Le nom du groupe Cigarettes After Sex évoque tout à la fois la sensualité, l’intime, la mélancolie… Une imagerie qui correspond à merveille à la musique de ces quatre américains. Mené par Greg Gonzales, Cigarettes After Sex s’illustre en effet par une dream pop où l’épure de l’orchestration est proportionnelle à l’émotion provoquée par ces ballades enivrantes. Une ambiance claire-obscure qui n’est pas sans rappeler leurs compatriotes de Beach House.

C’est à la fin du mois d’octobre 2019 que Cigarettes After Sex a publié son deuxième album. Ce nouvel opus baptisé Cry nous transporte dans un univers nocturne et sensuel, éminemment cinématographique. Enregistré lors de sessions nocturnes dans un manoir sur l’île espagnole de Majorque, l’album est une méditation cinématique sur les diverses et complexes facettes de l’amour – la rencontre, le désir, le besoin, la perte… et parfois même les quatre en même temps.


DIMANCHE 3 JUILLET - 22H25

Les Anglais de Shame viennent de Brixton, banlieue sud de Londres. A 20 ans d’âge moyen à peine, le groupe a su s’imposer et incarne la nouvelle scène du rock indé avec leurs morceaux entre punk et rock travaillé dans les bars. Les amis d’enfance peuvent être définis comme adorables, sombres et facétieux à la fois, sans limites, le quintet promet de vous donner une bonne claque. Repérés pour leurs lives survoltés, le groupe entretient une relation privilégiée avec la scène, leur show dégage une énergie unique et contagieuse.

Leur second album Drunk Tank Pink est sorti le 15 janvier 2021.


DIMANCHE 3 JUILLET - 21H10

Stella Donnelly a tourné sans relâche pour soutenir son premier album acclamé par la critique « Beware of The Dogs ». Sorti en mars 2019, l’album a reçu des éloges internationaux de la part de références telles que Rolling Stone, Pitchfork, Billboard, The New York Times et Stereogum.

La sortie du disque et les singles précédents tels que ‘Old Man’ et ‘Tricks’ ont propulsé Stella Donnelly vers de nouveaux sommets, avec des sessions en studio pour Tiny Desk & KEXP de NPR et un calendrier de tournées internationales impressionnant, avec beaucoup de dates complètes à travers l’Amérique du Nord et l’Europe, et des festivals prestigieux sur la route comme Glastonbury, Roskilde et une performance remarquable au Fuji Rock Festival au Japon.

Stella Donnelly a récemment terminé l’enregistrement de son nouvel album avec la productrice primée Anna Laverty (Camp Cope, Courtney Barnett). Il s’agit de sa deuxième sortie avec Secretly Canadian. Elle sortira son premier single en avril 2022, juste avant de partir en tournée Royaume-Uni/Europe avec Rolling Blackouts Coastal Fever.

Une artiste totalement maîtresse de sa voix ; capable de mélanger un charme enivrant et un esprit vif dans des chansons authentiques et brutes. L’écriture de Stella Donnelly vous invite à prendre une tasse de thé et un morceau de gâteau dans son salon, une manière de bien vous installer afin de mieux faire passer les quelques dures vérités qu’elle vous énonce.


DIMANCHE 3 JUILLET - 20H00

Après avoir signé le groupe britannique TV Priest, Sub Pop a sorti leur premier album « Uppers » le 5 février 2021.

Sub Pop est devenu fan du post-punk déployé par TV Priest, politique et subtilement humoristique (également auto-dépréciant), après la sortie de leurs singles « House of York » et « Runner Up », ainsi que des premières démos d’Uppers avec les titres « This Island » et « Slideshow ».

TV Priest c’est quatre amis d’enfance qui ont fait de la musique ensemble durant l’adolescence, avant que leur chemins ne se séparent, puis ne se retrouvent, inévitablement, fin 2019. Le groupe est né d’un besoin de créer à nouveau ensemble. En novembre 2019, le groupe composé du chanteur Charlie Drinkwater, du guitariste Alex Sprogis, du bassiste et claviériste Nic Bueth et du batteur Ed Kelland, joue son premier concert dans ce qu’ils décrivent comme « un congélateur industriel ». Leur premier single « House of York » suit en avril 2020.

C’est un sentiment d’anxiété qui a accueilli la sortie d’Uppers en 2021, un album qui a beaucoup à dire et qui s’inspire aussi bien de The Fall et Protomartyr que des grooves de la Kosmische Musik. Quelque part, il ne pouvait pas y avoir meilleur moment pour l’arrivée de TV Priest et leur premier album, « Uppers ».


DIMANCHE 3 JUILLET - 19H00

MadMadMad sera à retrouver le 2 juillet à 21h55 dans l’Espace Chill-Out et le 3 juillet sur la grande scène (19h00).

Le groupe de musiciens MadMadMad est né d’une rencontre en studio à Tottenham (Nord de Londres). Au cours de leurs nombreuses sessions d’enregistrements, ils ont trouvé rapidement leur signature musicale : des sonorités à la fois étranges et rythmées.

Ces musiciens ont séduit dès leur premier EP nommé « Pax », en septembre 2017. En 2019, le groupe signe avec l’éditeur J.I.M/Ninja Tune avec qui ils publient leur premier album. Leur album englobe un large éventail de genres musicaux, passant de la disco aux sons du début des années 2000, et aussi du Krautrock au New York Noise, un véritable laboratoire musical.

MadMadMad vous promet un live unique, traduisant leur volonté de permettre à leur public de s’évader le temps d’une écoute. Après leur passage aux Transmusicales et à Eurosonic 2020, ils sillonnent dorénavant les routes pour vous offrir une expérience sensorielle.


Espace Chill-Out


VENDREDI 1er JUILLET - 21H55

(ESPACE CHILL-OUT)

A la croisée des chemins entre la rage d’Idles, l’onirisme de Slowdive et le spleen de The Cure, le groupe développe une musique brute et sans concession profondément marquée par son époque. Sur scène, elle prend la forme d’une cathédrale sonore en perpétuel mouvement dans laquelle chacun des cinq membres se libère, poussant le public à entrer dans son exutoire.


DIMANCHE 3 JUILLET - 19H00

MadMadMad sera à retrouver le 2 juillet à 21h55 dans l’Espace Chill-Out et le 3 juillet sur la grande scène (19h00).

Le groupe de musiciens MadMadMad est né d’une rencontre en studio à Tottenham (Nord de Londres). Au cours de leurs nombreuses sessions d’enregistrements, ils ont trouvé rapidement leur signature musicale : des sonorités à la fois étranges et rythmées.

Ces musiciens ont séduit dès leur premier EP nommé « Pax », en septembre 2017. En 2019, le groupe signe avec l’éditeur J.I.M/Ninja Tune avec qui ils publient leur premier album. Leur album englobe un large éventail de genres musicaux, passant de la disco aux sons du début des années 2000, et aussi du Krautrock au New York Noise, un véritable laboratoire musical.

MadMadMad vous promet un live unique, traduisant leur volonté de permettre à leur public de s’évader le temps d’une écoute. Après leur passage aux Transmusicales et à Eurosonic 2020, ils sillonnent dorénavant les routes pour vous offrir une expérience sensorielle.


DIMANCHE 3 JUILLET - 21H55 (ESPACE CHILL-OUT)

Embarqués dans un road-trip à la recherche de la Californie à travers le département du Var, pour le documentaire « Varlifornia Dreamin », Anthony, Sébastien et Alexandre se sont lancés dans la composition et l’enregistrement de titres originaux pour la bande originale du film. De cette quête psychédélique et spirituelle est né le premier album de The Varlifornians, sorti le 25 mars dernier sur le label Toolong Records (Believe / Kuroneko). Constitués autour du groupe de surf-rock Hal Manhar, The Varlifornians donneront leur premier et unique concert en France sur l’ile du Gaou.



Pointu Festival

Presqu’île du Gaou

Corniche des Îles

83140 Six-Fours-les-Plages

Tél.: +33 4.94.74.77.79







Yorumlar


bottom of page